Québecor inc. annonce ses résultats consolidés pour le deuxième trimestre 2017

10 Aug 2017

Communiqué de presse (PDF)
États financiers consolidés et notes afférentes (PDF)
Rapport de gestion (PDF)
Informations supplémentaires (PDF)

Montréal (Québec) – Québecor inc. (« Québecor » ou la « Société ») communique aujourd’hui ses résultats financiers consolidés pour le deuxième trimestre 2017. Québecor consolide les résultats financiers de sa filiale Québecor Média inc. (« Québecor Média »). Le 6 juillet 2017, Québecor Média a racheté pour annulation 541 899 de ses actions ordinaires détenues par CDP Capital d’Amérique Investissement inc. (« CDP Capital »), une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec. À la suite de cette transaction, la participation de la Société dans Québecor Média est passée de 81,07 % à 81,53 %.

Faits saillants

Deuxième trimestre 2017

  • Revenus de 1,03 G$ au deuxième trimestre 2017, en hausse de 39,6 M$ (4,0 %) par rapport à la même période de 2016.
  • Bénéfice d’exploitation ajusté de 395,3 M$, en hausse de 35,0 M$ (9,7 %), soit la plus forte hausse trimestrielle, par rapport à l’année précédente, depuis près de cinq ans.
  • Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 132,4 M$ (1,09$ par action de base) au deuxième trimestre 2017, contre 9,8 M$ (0,08 $ par action de base) à la même période de 2016, soit une hausse de 122,6 M$ (1,01 $ par action de base), dont l’impact favorable du gain de 87,8 M$ sur la vente d’une licence de spectre.  
  • Bénéfice ajusté lié aux activités d’exploitation poursuivies de 83,2 M$ (0,69 $ par action de base) au deuxième trimestre 2017, contre 69,9 M$ (0,57 $ par action de base) à la même période de 2016, soit une hausse de 13,3 M$ (0,12 $ par action de base), ou de 19,0 %.
  • Au deuxième trimestre 2017, le secteur Télécommunications a affiché une croissance de 39,7 M$ (5,1 %) de ses revenus et de 26,3 M$ (7,3 %) de son bénéfice d’exploitation ajusté.
  • Progression importante des revenus de Vidéotron ltée (« Vidéotron ») au deuxième trimestre 2017 en téléphonie mobile (26,8 M$ ou 21,8 %), en accès Internet (13,9 M$ ou 5,7 %), pour les services affaires (4,6 M$ ou 17,1 %) et pour le service de vidéo sur demande par abonnement Club illico (« Club illico ») (2,4 M$ ou 32,4 %).
  • Revenu mensuel moyen par abonné (« RMPA ») de Vidéotron de 153,28 $ au deuxième trimestre 2017, contre 143,01 $ à la même période de 2016, soit une croissance de 10,27 $ (7,2 %).
  • Augmentation de 32 400 lignes (3,5 %) en téléphonie mobile au deuxième trimestre 2017 et hausse de 13 100 clients (4,0 %) au Club illico.
  • Le 20 juin 2017, Vidéotron a vendu à Rogers Communications Canada Inc. (« Rogers ») la licence de spectre relative aux services sans fil évolués (SSFE‑1) détenue dans la grande région de Toronto, pour une contrepartie en espèces de 184,2 M$. Cette vente a été comptabilisée au deuxième trimestre 2017.
  • Le 24 juillet 2017, Vidéotron a vendu à Shaw Communications Inc. sept licences de spectre sans fil dans les bandes de 2500 MHz et de 700 MHz détenues à l’extérieur du Québec, pour une contrepartie en espèces de 430,0 M$. Cette vente sera comptabilisée au troisième trimestre 2017.
  • Le secteur Média a affiché une croissance de 8,4 M$ (121,7 %) de son bénéfice d’exploitation ajusté au deuxième trimestre 2017 grâce principalement à la hausse des revenus publicitaires et d’abonnement des activités de télédiffusion.

« Grâce une fois de plus à l’excellent rendement de son secteur Télécommunications, mais aussi au redressement marqué de la rentabilité d’exploitation du secteur Média, Québecor a généré au deuxième trimestre 2017 un bénéfice d’exploitation ajusté et un bénéfice ajusté lié aux activités d’exploitation poursuivies en forte progression », a commenté Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor.

« Deux transactions d’importance en téléphonie mobile ont été conclues par Vidéotron au cours des derniers mois. Il s’agit de la vente de la licence de spectre relative aux SSFE-1 dans la grande région de Toronto et de sept licences de spectre sans fil dans les bandes de 2500 MHz et de 700 MHz à l’extérieur du Québec. Ces transactions ont généré des entrées de fonds de 614,2 M$ en espèces et des gains totaux sur disposition d’actifs de 330,8 M$, dont un montant de 243,0 M$ sera comptabilisé au troisième trimestre 2017 », a indiqué Pierre Karl Péladeau. « Dans la foulée de la vente de ces actifs, Vidéotron entend poursuivre ses investissements et vise notamment l’expansion et la densification de son réseau 4G, le déploiement éventuel de son réseau 5G, ainsi que l’amélioration de son réseau filaire IP. Ces investissements permettront de consolider la position concurrentielle de Vidéotron sur les marchés filaires et sans fil au Québec et dans l’est de l’Ontario. Vidéotron continue de se démarquer favorablement sur le marché de la téléphonie mobile. D’ailleurs, selon la plus récente enquête annuelle menée par la firme J.D. Power Canada, Vidéotron offrait la meilleure qualité de réseau sans fil dans l’est du Canada et ce, pour une troisième année consécutive», a ajouté Pierre Karl Péladeau.

« Le secteur Télécommunications de Québecor a connu un autre solide rendement, affichant notamment une hausse de 7,3 % de son bénéfice d’exploitation ajusté, soit la plus forte croissance trimestrielle enregistrée au cours des 15 derniers trimestres », a commenté Manon Brouillette, présidente et chef de la direction de Vidéotron. « Le nombre d’unités de service1 de Vidéotron s’est accru de 147 400 (2,6 %) pour la période de 12 mois terminée le 30 juin 2017, dont une hausse de 124 400 lignes (15,0 %) en téléphonie mobile. Malgré la période traditionnelle des déménagements au Québec au cours de laquelle typiquement les clients se débranchent de façon temporaire, le nombre d’unités de service est demeuré stable au deuxième trimestre 2017, comparativement à une baisse de 16 900 unités au même trimestre de 2016. Ces performances ont été accompagnées d’une amélioration notable du RMPA du service de téléphonie mobile qui s’est établie à 53,32 $ au deuxième trimestre 2017, en hausse de 5,6 % par rapport au trimestre correspondant de 2016 », a ajouté Manon Brouillette.

« Notre service Club illico a également enregistré des gains importants grâce à l’addition de 71 300 clients (26,8 %) au cours des 12 derniers mois pour atteindre 337 600 clients à la fin du deuxième trimestre 2017, ce qui témoigne de la réaction enthousiaste des consommateurs devant la qualité et la grande diversité de l’offre de Club illico. Par ailleurs, nos services d’affaires ont de nouveau contribué favorablement à la hausse des revenus, résultant de nos acquisitions stratégiques et de nos investissements porteurs des dernières années dans ce marché à fort potentiel de développement », a conclu Manon Brouillette.

« Dans le secteur Média, les activités de télédiffusion sont à l’origine de la hausse de 121,7 % du bénéfice d’exploitation ajusté du secteur, en contribuant un écart favorable de 7,5 M$ par rapport au deuxième trimestre 2016 », a commenté Julie Tremblay, présidente et chef de la direction de Québecor Groupe Média. « Ces résultats positifs s’expliquent par l’impact de la hausse des revenus publicitaires de la chaîne spécialisée TVA Sports et du Réseau TVA, jumelé à l’augmentation des revenus d’abonnement de TVA Sports. Mentionnons qu’il s’agit respectivement du troisième et du quatrième trimestres consécutifs de progression des revenus publicitaires du Réseau TVA et de TVA Sports par rapport à la période correspondante de l’année antérieure. Ces données démontrent l’incidence positive de notre stratégie de programmation, de la valeur de nos contenus et de l’efficacité de notre offre multiplateforme », a indiqué Julie Tremblay. « Fait à noter, au printemps 2017, TVA Sports a obtenu les meilleures cotes d’écoute sur le marché québécois depuis 2008 pour une finale de la Coupe Stanley, laquelle finale a été diffusée par un réseau concurrent entre 2008 et 2014, avec un auditoire totalisant en moyenne 962 000 téléspectateurs et une part de marché de 36,6 % », a précisé Julie Tremblay.

« Dans le domaine des services cinématographiques et audiovisuels, les revenus et le bénéfice d’exploitation ajusté ont progressé grâce à un niveau d’activité plus élevé attribuable à de nouvelles productions d’envergure. Par ailleurs, nous demeurons disciplinés dans le contrôle des coûts de nos activités d’édition de magazines avec un bénéfice d’exploitation ajusté de ce secteur stable au deuxième trimestre 2017, malgré la baisse des revenus », a conclu Julie Tremblay.

Sur le plan financier, Québecor Média a procédé, le 6 juillet 2017, à un rachat partiel de la participation détenue par CDP Capital dans son capital‑actions. « Notre objectif au terme du processus de rachat amorcé en 2012 demeure toujours la propriété par Québecor de la totalité des actions de Québecor Média », a indiqué Jean‑François Pruneau, vice‑président principal et chef de la direction financière de Québecor.

« Grâce à son solide plan d’affaires et aux retombées bénéfiques de ses investissements dans des activités à fort potentiel de croissance et de rentabilité, la Société demeure en excellente position pour générer de la valeur pour ses actionnaires », a conclu Pierre Karl Péladeau.


 

 

1. La somme des clients des services de télédistribution, d’accès Internet par câble et de Club illico, à laquelle est ajouté le nombre de lignes en téléphonie par câble et en téléphonie mobile.

 

Pour plus de détails et pour consulter les définitions de « bénéfice d'exploitation ajusté », « bénéfice ajusté lié aux activités poursuivies » et « revenu mensuel moyen par abonné », veuillez vous référer au fichier PDF ci-joint pour la version complète du communiqué de presse.

 

 

 

Sources :

Jean-François Pruneau
Vice-président principal et chef de la direction financière
Québecor inc. et Québecor Media inc.
jean-francois.pruneau@quebecor.com
514 380-4144

Martin Tremblay
Vice-président, Affaires publiques
Québecor Media inc.
martin.tremblay@quebecor.com
514 380-1985