La décennie 60

Ce sont sur ces assises que, 15 ans après l'achat de son premier journal, Pierre Péladeau va édifier Québecor, une société dont la fondation, en 1965, marquera de son nom en lettres d'or non seulement cette décennie, mais toutes les réalisations à venir.

Les quotidiens
Alors qu'au Québec aucun nouveau quotidien n'a fait son apparition dans les kiosques à journaux depuis plus de 30 ans, Pierre Péladeau se lance dans une grande aventure médiatique et crée, en 1964, Le Journal de Montréal, et trois ans plus tard, Le Journal de Québec. Pour se démarquer d'une concurrence très vive et devenir « Le no 1 des quotidiens français d'Amérique » qu'il est toujours, le Journal appuiera son succès sur un contenu novateur : parution matinale, sept jours sur sept, absence d'éditorial, abondance de photos, informations locales et sportives, etc.

De grands journalistes participeront au succès du Journal, parmi lesquels il faut mentionner Jacques Beauchamp, René Lévesque, André Rufiange et une foule d'autres personnalités influentes. Pierre Péladeau a toujours dit qu'il éditait des journaux pour que ceux-ci soient lus et appréciés du public. Le lectorat et les chiffres de vente du Journal de Montréal et du Journal de Québec lui donnent encore raison.

Journaux artistiques
Pour alimenter ses imprimeries et parce que la télévision passionne de plus en plus les Québécois, comme Pierre Péladeau l'avait du reste prévu, l'entrepreneur va créer et acheter une foule de journaux artistiques, qui contribueront fortement à financer les activités de l'entreprise durant ces 10 années.

Distribution
Une fois le conflit de travail terminé à La Presse et dès que ce rival recommence à paraître, le distributeur de Pierre Péladeau l'abandonne. Pierre Péladeau n'est pas du genre à se laisser abattre. Il transformera plutôt cette tuile en une nouvelle occasion de développement d'affaires. En l'espace de 24 heures, il regroupe une imposante flotte de camionnettes et crée les Messageries Dynamiques, lesquelles prendront en charge toutes les publications issues des imprimeries de Québecor. Cette entreprise deviendra rapidement un autre des piliers de son empire.

Imprimerie
Avec la création de Montréal Offset, une imprimerie équipée de presses rotatives, Pierre Péladeau sera le premier éditeur au Canada à recourir à ce type d'équipements. Et il ne sera pleinement satisfait que lorsque toutes ses imprimeries seront dotées d'outils de production à la fine pointe de la technologie, considérant à juste titre qu'il s'agit d'un facteur essentiel à la réussite de Québecor.

Les événements importants :

1960-61

  • Vente de cinq journaux de quartier.

1961

  • Acquisition du Journal des vedettes.

1962

  • Expropriation de l'imprimerie Hebdo, rue Plessis, pour bâtir le siège de Radio-Canada et création de l'imprimerie Montréal Offset. Pierre Péladeau installe ses bureaux au 4270, rue Papineau.
  • Acquisition des publications RadiomondeLa Revue Populaire et Le Samedi.

1963

  • Lancement de Photo-Vedettes et Le Grand Journal illustré.

1964

  • Naissance du Journal de Montréal.
  • Création des Messageries Dynamiques.

1965

  • Fondation de Québecor.

1966

  • Le Journal de Montréal quitte la rue Papineau pour s'installer à proximité de Montréal Offset, rue Port-Royal.
  • Fermeture du journal Métro-Express.

1967

  • Lancement du Journal de Québec.
  • Acquisition du Grand Journal.

1969

  • Acquisition d'Échos Vedettes.
  • Achat de l'imprimerie Dumont.
  • Arrivée de Jacques Beauchamp au Journal de Montréal.