La décennie 70

Pour financer le développement et la croissance de l'entreprise, qui s'est fixé pour objectif une intégration verticale complète dans la sphère des communications, Québecor fera appel à l'épargne publique. Mentionnons que le titre est d'abord coté à la Bourse de New York, en 1972, avant de l'être à celle de Montréal, quelques mois plus tard.

Imprimerie 
En investissant deux millions de dollars dans la construction de l'imprimerie Montréal-Magog, Québecor offre à ses clients d'appréciables économies d'échelle - grâce à la technologie déployée dans cette usine ultramoderne -, mais obtient aussi ses premiers contrats d'impression de magazines américains. L'acquisition de l'imprimerie ontarienne Graphic Web marque également le début de l'expansion dans le domaine de l'imprimerie à l'extérieur du Québec.

Journaux
L'un des points tournants de la décennie 70 sera le renforcement de Québecor sur son assise québécoise, puis son expansion à l'échelle canadienne. Prédisant une consolidation du marché, Pierre Péladeau va d'abord s'intéresser aux publications en région, avant de viser plus loin et plus grand. Une myriade d'hebdomadaires régionaux commence alors à rejoindre la famille des publications de Québecor.

Quotidiens
Fort du succès du Journal de Montréal et voulant en appliquer la recette dans une ville de taille comparable à la métropole, Pierre Péladeau lance le Philadelphia Journal qui constituera la première incursion de Québecor aux États-Unis. Si ce quotidien, qui ne vécut que quatre ans après des débuts prometteurs, s'est avéré un boulet financier, il a néanmoins servi à enrichir Québecor d'une expérience capitale sur les marchés étrangers. Aujourd'hui, on considère que cette tentative a grandement servi à préparer le terrain pour les conquêtes à venir.

Autres marchés
Bien que les journaux demeurent le domaine de prédilection de Québecor, la Compagnie s'intéresse à toutes les entreprises connexes susceptibles d'accroître son rayonnement, sa croissance et d'accélérer son intégration verticale. Pendant cette décennie, Québecor étend ses activités à une foule de publications, de magazines, de maisons d'édition et de réseaux de distribution.

Les événements importants :

1970

  • Arrivée de René Lévesque au Journal de Montréal.
  • Le Journal de Montréal paraît sept jours sur sept.
  • Fondation des Encres du Québec.

1971

  • Construction de l'imprimerie Montréal-Magog.
  • Acquisition de l'imprimerie ontarienne Graphic Web, premier achat hors Québec.
  • Constitution de Les Publications Québecor pour englober toutes les publications existantes.

1972

  • Introduction officielle de Québecor à la Bourse de New York, puis à celle de Montréal.

1973

  • Achat d'Etco Photo Color.

1974

  • Acquisition, en Ontario, de Wilson Publishing et du Sunday Express, seul hebdomadaire anglophone à Montréal.
  • Achat de la revue Vivre, qui offre une première incursion dans le secteur des magazines.

1975

  • Fusion des activités de Graphic Web et de Wilson Publishing.
  • Acquisition de plusieurs journaux régionaux et de la maison d'édition franco-québécoise Les Presses de la Cité.

1976

  • Acquisition du Service de Musique Trans-Canada.

1977

  • Lancement du Philadelphia Journal.

1978

  • Création des Éditions Québecor pour l'édition de livres.

1979

  • Création de Groupe Québecor qui rassemble toutes les entreprises acquises et lancées par Pierre Péladeau.