Le Journal de Montréal

le_pdg
Coordonnées
4545, rue Frontenac
Montréal (Québec)
H2H 2R7
(514) 521-4545

Profil de l'entreprise
Journal quotidien publié à Montréal et dans la province de Québec, le Journal de Montréal représente le plus important lectorat et les plus fortes ventes pour un quotidien dans son marché. soit 1,9 million de copies vendues et 2 millions de lecteurs par semaine.

Y sont inclus plusieurs sections et suppléments : Cahier Week-End (divertissements), Tourisme, Voyages, Habitation et Affaires. Le Journal de Montréal offre à ses lecteurs plus d'une centaine de cahiers spéciaux par année.

Historique
C'est le 15 juin 1964 que Pierre Péladeau fonde Le Journal de Montréal alors qu'une grève fait rage à La Presse. Fruit du travail d'une toute petite équipe qui se lance avec lui dans cette aventure, la première édition du journal est montée en une seule fin de semaine. L'opération est audacieuse et les observateurs sont sceptiques. Plusieurs prédisent une courte vie à ce nouveau journal. En quelques jours cependant, les ventes atteignent les 100 000 copies par jour. Le fondateur de Quebecor a gagné son pari.

Ce succès foudroyant s'assombrit cependant après le retour au travail des grévistes de La Presse . Moins pour arracher des lecteurs aux concurrents que pour en trouver de nouveaux, Pierre Péladeau décide d'innover. Premier éditeur à utiliser la technologie offset, Le Journal de Montréal devient un journal disponible dès les petites heures du matin. Un lectorat de travailleurs découvre le plaisir de s'informer alors qu'il se rend au travail en autobus ou en métro. À partir de la crise d'octobre, ce même lectorat peut lire le Journal tous les dimanches : une nouveauté pour un quotidien.

Ces nouveaux lecteurs, dont le nombre augmente d'année en année pour bientôt surpasser allègrement ceux des autres quotidiens, ont droit à une ligne éditoriale très sobre. Contrairement aux autres quotidiens, Le Journal de Montréal se contente de rapporter la nouvelle. Ce premier grand quotidien de l'empire Quebecor se garde bien de publier des éditoriaux ; il se veut plutôt le miroir fidèle de la société dans laquelle il évolue.

Le Journal de Montréal se distingue également par ses collaborateurs que le public adopte très rapidement. Les chroniques humoristiques d'André Rufiange font rire les Montréalais pendant des années ; les pages sportives dirigées par le journaliste chevronné Jacques Beauchamp captivent les amateurs de sport ; les analyses politiques de René Lévesque, de Robert Bourassa et de Camil Samson font réfléchir les nombreux lecteurs qui doivent aller voter tous les quatre ans.

Premier grand fleuron de l'empire Quebecor, Le Journal de Montréal inaugure de nouveaux bâtiments devant les premiers ministres du Québec et du Canada ainsi qu'une foule de dignitaires en septembre 1985, un signe tangible de son succès et de sa prospérité. Avec les années, ce quotidien est devenu une institution incontournable de Montréal qui a su évoluer tout en conservant la même formule gagnante qui fait le bonheur de son très vaste public.